Progresser en rédaction de contenus : Les 7 essentiels à connaître

 
Article : Progresser en rédaction de contenus : Les sept essentiels à connaître | victorinepiot.com | Graphiste et rédactrice web en Freelance

Sur la toile aux mille mots et au chassé-croisé de contenus divers et variés, nombreux et éphémères, il n’est pas aisé d’exister. Si vous-mêmes êtes créateur·rice et rédacteur·rice de contenus, vous connaissez la vitesse impérieuse des réseaux sociaux, les caprices des tendances du web et la difficulté de se démarquer. On (L’Internet) nous dit souvent de produire plus et d’offrir davantage pour des raisons de marketing, de référencement, de rendement. Pourtant, je pense qu’il est bon d’aller parfois à contre-courant, de proscrire le « dire pour le dire », de revisiter la notion d’efficacité. Bien que l’une n’exclut pas l’autre, je privilégie donc la qualité à la quantité. 

Pour que le contenu soit le plus qualitatif possible, qu’il réponde au mieux aux exigences de ses ambitions et aux besoins de son activité, qu’il soit productif et facile à rédiger, il est utile de connaître et respecter quelques notions  indispensables. J’ai consigné ci-dessous 7 essentiels qui m’ont aidée à progresser en rédaction de contenus et vous seront peut-être utiles pour progresser à votre tour. Bien que la rédaction se télescope en une multitude d’activités qui ont chacune leurs spécificités, ces conseils sont généraux et adaptables à tous types de contenus.

7 essentiels pour progresser

1.Apprendre à planifier. 

L’organisation est la clé de voûte d’un travail efficace. Et la rédaction de contenu ne fait pas exception à la règle ! Lorsque je prépare mes contenus pour le web, je veille à ce qu’ils répondent aux exigences de leurs usages (par exemple  une phrase courte et percutante pour un en-tête ou au contraire un contenu détaillé et informatif si il s’agit d’un article.) Cette planification peut également donner lieu à la mise en place d’un planning éditorial si il s’agit d’un contenu régulier sur la durée. Cet outil sera utile pour définir les jours, le type et la fréquence de publication. 

2. Avoir un objectif mesurable. 

Lorsque j’écris un contenu quel qu’il soit, je veille à ce qu’il ait toujours un but clair et précis. Il doit être énoncé explicitement ou implicitement - en fonction du contenu. Cela me permet d’éviter les contenus-coquilles qui n’ont ni fond ni forme et de proposer un contenu sensé. L’objectif de l’article que vous êtes en train de consulter serait : «  Proposer aux internautes qui en ont besoin pour leur activité sept conseils et outils pour progresser en rédaction de contenu » 


3. Ecrire au quotidien. 

Si l’on veut écrire mieux, il faut écrire plus. J’ai établi ce constat à partir de ma propre expérience ; mon style est devenu plus fluide et mon flux d’écriture plus régulier dés lors que je me suis exercée quotidiennement. Il n’est pas nécessaire de noircir des pages et des pages pour autant : une ou deux par jours, un paragraphe ou quelques lignes suffisent si l’expérience est journalière. 

4. S’inspirer. 

Si je juge l’imitation périlleuse, l’inspiration est quant à elle très utile, voire indispensable pour s’améliorer ! Je lis sans cesse des articles de blogs que je suis régulièrement, m’inscris à des newsletters, parcoure les sites internet à la recherche de contenus qualitatifs similaires à ce que je souhaite produire et proposer. 

5. Utiliser les bons outils. 

Depuis que la rédaction est au coeur de mon activité, je n’ai de cesse de chercher des outils performants pour m’aider au quotidien et faciliter l’exercice de l’écriture. Je vous conseille donc vivement de partir vous aussi en quête de ressources pour simplifier votre travail. Il existe de nombreux logiciels, notamment gratuits, disponibles en ligne tels que des correcteurs automatiques, des outils de traitement de texte, des dictionnaires et encyclopédies. Si je ne peux vous en donner le détail ici, c’est parce que ces outils feront l’objet d’un prochain billet.  


6. Développer son vocabulaire. 

La rédaction pour le web prône souvent les mots simples, les phrases courtes et directes, les styles primaires et uniformes : la rédaction passe-partout. Pourtant rien n’est plus désagréable à lire qu’un contenu peu travaillé au phrasé improvisé. Ecrire, quelque soit le contexte, doit être fait pour le plaisir des mots et celui du lecteur. Je recommande donc d’appréhender le texte avec un vocabulaire pointu et incisif pour susciter l’interêt de ce dernier et proposer un contenu qualitatif et pertinent. 


7. Eviter les relectures inutiles.

Je suis de celles qui se lisent et se relisent sans cesse : je plaide coupable ! Pourtant, je sais ô combien il est essentiel si l’on veut gagner du temps et être productif dans sa rédaction de contenu de ne pas relire son texte en permanence. Une seule lecture à la fin de la session d’écriture suffit à assurer la cohérence de ses écrits et à corriger les dernières fautes d’orthographe encore présentes.  


Je termine cette liste par un ultime conseil en bonus :

8. Faîtes appel à un professionnel.

Si la création de contenus réguliers est primordiale dans votre activité (et c’est bien souvent le cas),  que vous manquez de temps, de patience ou de goût pour la rédaction, je ne saurais trop vous conseiller de faire appel à un·e rédacteur·rice professionnel·le en freelance. Il ou elle saura vous aiguiller, écrira ou co-écrira pour vous des contenus originaux et aboutis qui correspondront à vos attentes et répondront à vos besoin.

Si ce billet et mon écriture vous plaisent, que vous souhaitez faire appel à mes services, je vous invite à cliquer juste ici pour en apprendre davantage sur mon activité et l’expertise que je propose.

Victorine